Pour qu'un jour un phare tout neuf illumine Moguériec !

L’Association “Sauvons le phare de Moguériec”

Moguériec, c’est en Bretagne, c’est dans le Finistère Nord, c’est le port de la Commune de Sibiril (29), c’est un port de marins pêcheurs depuis 150 ans. On y a successivement pêché la sardine, la langouste et aujourd’hui le tourteau ! A Moguériec, on a labouré la mer pour en vivre et un jour, en 1960, comme le point d’orgue d’une aventure humaine collective, on s’est payé un phare pour sécuriser l’entrée du port !

Ce petit phare en métal avait déjà toute une histoire, les marins-pêcheurs ont continué de l’écrire…

Savez-vous que ?

Gustave Eiffel a élaboré les plans de notre petit fanal…
Il a été construit à Paris, Avenue de Suffren…
A quelques mètres de là, au même moment, curieuse coïncidence, on mettait la dernière main à l’avant bras le plus célèbre du monde, celui de la Statue de la Liberté dont la torche embraserait bientôt l’Atlantique…
Il a été monté pour la première fois sur la Colline de Chaillot…
Il a participé à la fabuleuse épopée de la signalisation maritime du 19ème siècle…
Il a été posé en Août 1876 sur la Jetée de l’Ouest du Port de Honfleur au terme de travaux pharaoniques…
Le tout jeune Erik Satie, fabuleux compositeur et pianiste  qui nous enchantera quelques années plus tard de ses « Gymnopédies », « Gnosiennes » et autres « Sarabandes » est venu jouer aux billes à ses pieds…
Il a été peint par Georges Seurat, le maître du pointillisme, mais aussi par Félix Valotton, Albert Marquet, Raoul Dufy, Paul Signac, Abel Bertram, Paul-Elie Gernez, Henri Liénard de Saint-Delis, Robert Lavoine, André Hambourg, Fernand Herbo…
Il a été barbouillé en noir pendant la seconde guerre mondiale et bombardé en Juin 1940…
Il a été démonté en Août 1948 , déplacé et transporté au Havre…
Il a attendu patiemment que les prodigieux aménagements portuaires de Moguériec voient le jour en 1960 pour réapparaître après d’interminables Commissions Nautiques Locales, demandes de subventions, délibérations du Conseil Municipal de Sibiril, rapports d’ingénieurs, plans et croquis, pétitions des marins-pêcheurs…
Il a été en partie financé par la mise en place d’une taxe sur la valeur du poisson débarqué…
Il a fait son entrée dans le Port de Moguériec à bord du baliseur « Georges de Joly » au printemps de 1960, c’était la grande époque de la pêche à la Langouste !

Un phare métallique fatigué que l’ Association “Sauvons le Phare de Moguériec” va restaurer…

Aujourd’hui, à 142 ans, il est fatigué, son socle en béton est malade, ses parties métalliques sont attaquées…

Mais à Moguériec, à Sibiril, en Pays Léonard, en Finistère, en Bretagne, un peu partout en France et bien plus loin encore, on ne se résigne pas à le voir partir à la casse. Il est restaurable et on va le restaurer !

C’est pour cela que l’Association “Sauvons le Phare de Moguériec” a été créée en 2017. Forte de ses 1000 adhérents, de ses 3000 sympathisants, du soutien des élus locaux, départementaux, nationaux, nous travaillons main dans la main avec la Commune de Sibiril et la DIRM NAMO (Phares et Balises) pour évaluer le montant des travaux à effectuer (environ 400 000 euros), lancer les études diagnostiques, rechercher les sources de financement, appeler dons et mécénat…et rendre à l’idole des houles de Moguériec toute sa légendaire beauté afin qu’il continue longtemps de régner sur ce paysage de carte postale !

Rejoignez l’Association “Sauvons le Phare de Moguériec” et devenez des “Allumeurs de Mémoire”…

Participez à la restauration du Phare de Moguériec en adhérant, en donnant, en faisant jouer vos réseaux, en devenant partenaire, en communiquant sur cette aventure hors du commun tout autour de vous… Soyez, avec nous des “Allumeurs de Mémoire” ! Parce que ce n’est pas seulement un phare en métal que nous défendons, c’est toute l’histoire des gens d’ici et la fierté qui va avec !

Pour suivre toute l’actualité de l’Association “Sauvons le Phare de Moguériec” :
Sauvons le Phare de Moguériec